Écho de presse

La vie à Saïgon, capitale de l'Indochine française

le 06/12/2021 par Pierre Ancery
le 10/09/2019 par Pierre Ancery - modifié le 06/12/2021
La rue Catinat à Saïgon, années 1930 - source : Gallica-BnF
La rue Catinat à Saïgon, années 1930 - source : Gallica-BnF

Capitale de l'Indochine de 1887 à 1901, Saïgon, surnommée par les Français la « perle de l'Extrême-Orient », est alors vantée pour ses réalisations coloniales. Une image remise en cause au XXe siècle par plusieurs reportages critiques.

Lorsque les Français menés par l'amiral Charles Rigault de Genouilly s'emparent de Saïgon en 1859, ils s'apprêtent à changer le destin de cette ville située près du delta du Mékong. La campagne de Cochinchine (nom alors donné au Sud du Viêt Nam) s'étant soldée par une victoire française, Saïgon va devenir le centre politique et économique de la nouvelle colonie.

Roussin, un militaire envoyé sur place, en fait la description dans un article agrémenté de dessins qui paraît en 1863 dans Le Monde illustré :

« La ville chinoise existait avant la guerre. Autour d'elle, la population annamite était dispersée en plus petit nombre sur un grand espace ; elle a abandonné, lors de l'attaque, un grand nombre de cases, dont les matériaux ont servi à nos premiers campements ; maintenant, les indigènes rassurés reviennent occuper leurs terres, qu'ils ont été laissés libres de reprendre.

Le reste est adjugé au plus offrant, et déjà des capitaux européens viennent jeter, sous l'abri de notre drapeau, les fondements d'importantes entreprises. »

Les colons français vont en effet développer ra...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée