Long Format

Novembre 1944 : la dernière bataille de la guerre d'Espagne

le par - modifié le 28/11/2021

A la suite de la Libération, plusieurs contingents d’anciens combattants républicains, ayant souvent participé à la Résistance en France, se ruent dans le Val d’Aran, au sud de la frontière. Objectif : tenter, une dernière fois, de faire tomber Franco.

En 1944, tous les Français ou presque avaient récité plus ou moins en cœur sur les bancs de la Communale que : « la Garonne prend sa source dans le val d’Aran, sur le versant nord de la chaîne des Pyrénées ». Le Val d’Aran est une vallée espagnole en trait d’union, tournée vers la France par le massif de la Maladetta qui, au Sud, la sépare du reste de la péninsule ibérique par ses pics et ses glaciers.

En août 1901, Le Petit Marseillais flânait dans ces alpages et relevait que les habitants baptisaient chaque modeste torrent « une garona », ignorant peut-être qu’en aval, l’une d’elle s’abouchait avec l’océan dans la large Gironde. A cheval sur la Garonne qui n’est encore ici qu’une rivière espiègle de montagne, le Pont du roi relie une route millénaire qui, le long du jeune fleuve, permet le franchissement des Pyrénées. De par son nom même, el Pont de Rei rappelle toute la francité de cette vallée aussi gasconne que catalane.

La légende veut que cette vallée abreuvant tout le bassin aquitain n’ait été espagnole que par une erreur de cartographie commise lors du Traité des Pyrénées. En 1923, Le Petit journal assure que les Aranais, ne seraient pas opposés à une rectification frontalière étendant l’Hexagone plus au Sud.

L’histoire de la longue vallée transfrontalière fut d’abord faite de contacts, de guerres mais aussi d’entraide. Haute porte de France, le Val d’Aran fut durant la guerre civile espagnole une porte de salut, une sortie de secours pour des milliers de réfugiés.

Nouveauté podcast : « Séries noires à la Une »

La presse et le crime, le nouveau podcast de RetroNews

Peur sociale, fiction de l’anarchie, crimes politiques, chroniques du...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Seconde Guerre mondiale (1939-1945)

Sur le même sujet