Long Format

Danse, jazz et « bambocheurs » : les Nuits du Paris des années trente

le par - modifié le 05/08/2020

En 1932, trois reporters s’aventurent pour Paris-Soir dans les clubs nocturnes et cafés dansants de la capitale. Ils en reviennent avec nombre d’anecdotes et autant de profils sociologiques de fêtards.

Un reportage en triptyque

Au début des années 1930, la nuit parisienne est à l’honneur dans le cinéma comme dans la photographie et la littérature. Le reportage participe à cette fascination pour les lieux de divertissement nocturne : bars, cafés, boîtes de nuit, bals musettes.

Le reportage Nuits de Paris, paru dans Paris-Soir en mai 1932, présente trois zones emblématiques des nuits parisiennes : Montmartre, Montparnasse et les faubourgs populaires.

Il adopte la forme originale d’un reportage collectif en triptyque. Il ne s’agit pas d’une enquête que mèneraient ensemble trois reporters, mais de morceaux assemblés au moment de la publication. À chaque quartier son spécialiste, qui lui consacre quelques livraisons publiées les unes à la suite des autres sous un même titre.

Archives de presse

La Guerre d’Espagne à la une, 1936-1939

Reportages, photo-journalisme, interviews et tribunes publiés à la une à découvrir dans une collection de journaux d'époque réimprimés en intégralité.

En savoir plus

Jean Lasserre (1906-19…) inaugure le reportage à Montmartre. Reporter méconnu de Paris-Soir, il y publiera en 1933 ses souvenirs du métier (L’Envers du tour du monde) et participera, en 1936, à la couverture de la guerre d’Espagne. La séquence sur Montparnasse, quant à elle, est rédigée par Louis Léon-Martin (1883-1944), romancier prolifique, journaliste, conteur et chroniqueur pour de nombreux quotidiens et périodiques parisiens. Enfin, la troisième partie met en valeur le pittoresque de la vie nocturne des classes populaires sous la plume d’André Warnod (1885-1960), journaliste, illustrateur et critique d’art, qui a également produit une enquête sur les Halles de Paris.

Ces trois volets offrent ensemble un panorama calqué sur la forme de la « tournée des grands ducs », cette virée nocturne qui marque l’imaginaire parisien depui...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Entre-deux-guerres (1918-1939)