Écho de presse

L’histoire du premier vainqueur du Tour de France

le 28/11/2021 par Arnaud Pagès
le 25/01/2018 par Arnaud Pagès - modifié le 28/11/2021
Une du journal sportif La Vie au grand air montrant le premier vainqueur du Tour de France Maurice Garin (au centre), son préparateur physique et son jeune fils, 24 juillet 1903 - source : Gallica-BnF

En 1903, pour sa première édition, le Tour de France remporte un succès considérable et s'impose comme une grande épreuve sportive. C'est Maurice Garin qui en sera la première légende.

Né le 3 mars 1871 à Arvier, un village francophone situé dans la Vallée d'Aoste en Italie, Maurice Garin monte sur un vélo pour la première fois en 1892.

Doté de capacités physiques exceptionnelles et d'une résistance à toute épreuve, il ne tarde pas, tout début 1895, à devenir professionnel, après avoir appris son métier dans de nombreuses courses amateurs. C'est un solide gaillard de trente ans et un coureur expérimenté qui a déjà triomphé dans diverses épreuves, notamment les classiques Paris-Roubaix, Paris-Brest-Paris et Bordeaux-Paris ; il s'inscrit le 1er juillet 1903 pour le départ d'une course cycliste hors du commun, dont c'est la toute première édition.

Cette course cycliste, baptisée Tour de France, s'étale sur 2 500 kilomètres et comporte six étapes. Les coureurs iront jusqu'à Lyon, puis Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes et enfin Paris. Du jamais vu à une époque où les compétitions les plus difficiles ne dépassaient pas 1 200 kilomètres. Créée par Henri Desgranges, directeur du journal L'Auto, à des fins publicitaires pour soutenir sa publication face à son concurrent Le Vélo, cette course est un véritable évènement.

Aux côtés de Maurice Garin, favori de l'épreuve, ce sont cinquante-huit autres coureurs qui se retrouvent le 1er juillet très tôt au café « Le Réveil Matin » à Montgeron – le préfet de Paris de l'époque Louis Lépine ayant interdit les courses dans la capitale – pour une première étape qui les mènera jusqu'à Lyon.

À cette occasion, le journal L'Auto publie le jour m...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée